Mycelium Project

Mycélium Project est un laboratoire de recherche et de création en Mouvement Organique initié et dirigé par Morgan Davalan avec des danseurs et performeurs pratiquants de Mouvement Organique.

Le projet vise la création d’oeuvres artistiques vivantes en Mouvement Organique. L’intention de ces œuvres, au croisement de la performance, des pratiques somatiques et spirituelles et de la science, est de participer à l’élargissement de notre conscience dans notre relation au vivant au sens le plus large du terme, c’est-à-dire de la cellule à l’univers. Le projet vise aussi à créer et expérimenter le plus possible in situ dans divers espaces naturels et urbains. Les différents paysages participent ainsi en tant qu’élément à part entière dans le processus de création. Le souhait est également de donner à voir ces œuvres dans ces lieux divers « hors les murs ».

Mycelium Project 1

Projet Chorégraphique de Morgan Davalan au croisement du Mouvement Organique et de la recherche scientifique pour 6 performeurs, avec la collaboration de Sophie Carles ancienne chercheuse en sciences de l’évolution du vivant. 

Le projet

Mycelium est la continuité de 2 ans de recherches et d’expérimentation en Mouvement Organique sur le corps animal et l’évolution via l’incorporation des schèmes neurocellulaires du BMC®.

Intention

Partager à travers cette pièce et ce travail de recherche notre appartenance à la Terre. Travailler sur les liens organiques et vibratoires que nous partageons avec tous les organismes vivants. Viser par l’expression du Mouvement Organique une écriture chorégraphique exprimant les liens universels de l’amour qui tendent à rendre supérieur le Tout à la Somme des Parties.

Le processus

Danser les schèmes :

Le travail de recherche sur plateau consiste à retraverser les états de corps, les schèmes de mouvement et l’état d’esprit de la première cellule eucaryote jusqu’à celui d’Homo sapiens.

L’hypothèse est que nous contenons dans notre ADN la mémoire de ces schèmes de mouvement et que nous les retraversons durant notre développement embryonnaire.

Dans l’écriture nous cherchons de rendre visible pour le spectateur les liens et connexions invisibles et réels qui existent entre les danseurs, en miroir à ceux qui existent entre les êtres vivants de tous les règnes. Quels que soient la danse ou le jeu qui se déroulera sur le plateau, le danseur cherchera à ce que sa vibration reste toujours connectée et reliée à l’ensemble du groupe.

L’Ecriture in situ :

En dehors du plateau la Cie travaille directement hors les murs. Chaque performance sera modulée en fonction du lieu de création et de présentation. Le travail du corps et celui de l’écriture s’adapte à l’environnement propre à chaque lieu. Ainsi l’espace, tout comme les éléments qui s’y trouvent (végétaux, eau, vent, paysages, animaux, habitants…) sont pris en compte dans le processus créatif et font partie intégrante de l’œuvre.

Equipe

Direction artistique et chorégraphique : Morgan Davalan

Interprétation :

Camille Zaid

Frédéric Maymil

Morgan Davalan

Sophie Carles

Yaelle Casanova

Paulin Robin

Collaboration scientifique : Sophie Carles

Dossier de présentation

Télécharger le dossier de présentation


Calendrier de création

10-19 Mars 2021 : Résidence dans les Monts d’Arrée à La Route du Lin – 29450 Commana

26-28 Avril & 28-30 Mai 2021 : Résidence aux abord de la forêt de Brocéliande à La Ferme à Soi – 35750 Iffendic

17-24 Juillet 2021 : Résidence dans le lieu agriculturel Le manoir de Kerminy – Rosporden 29140


Les Schèmes de mouvement fondamentaux : Ce sont des états de corps et d’esprit que nous empruntons pour nous mouvoir et qui se sont mis en place au cours de notre développement embryonnaire et durant la première année de notre vie sur terre. Le schème nous relie à une mémoire universelle inscrite dans le patrimoine génétique de notre ADN. Cette mémoire, en ce qui concerne les schèmes les plus primitifs comme celui de la respiration cellulaire, nous la partageons avec l’ensemble des espèces animales du fait que nous avons tous un ancêtre commun, celui de la première cellule eucaryote apparue sur Terre il y a au moins 1,5 milliard d’années.

Par exemple, le schème de l’éponge correspond au stade du développement embryonnaire de la Morula, l’Etoile de mer à la Radiation autour du nombril par l’émergence du nœud de Hansen et le cordon ombilical, le schème pré-verterbré à l’arrivée de la notochorde etc…


Galerie