Le temps de la contemplation

Nous entrerons bientôt dans l'hiver, le temps de la contemplation durant lequel les graines contiennent nos intentions de projets dont les germes sortiront au printemps. L'intention de nos graines que nous semons cet automne est de continuer à activer les liens cellulaires et quantiques avec tout le vivant : les hommes, le règne animal, le … Lire la suite Le temps de la contemplation

De la Cellule à l’Univers

korpographie, une experience quantique... Lorsque j'imaginai l'aventure Korpographie il y a deux ans, je lui donnai ce sous-titre « de la cellule à l'univers », car je sentais qu'au-delà de rencontrer nos corps par une approche somatique, sensible, anatomique et physiologique, la reliance à notre matière nous ouvrirait des portes bien plus vastes sur la connaissance du vivant. Après … Lire la suite De la Cellule à l’Univers

2021, le saut quantique ?

 La physique (ou la mécanique quantique*) quand je l'attrape avec mon mental je grille mes synapses ! Si j'accueille sa vibration, je ressens foi et reliance en l'univers... Au fait c'est quoi la différence ? Mouvement Organique vous souhaite une année 2021 chargée de la force lumineuse que nous a apporté 2020 !   Le passage dans la nouvelle … Lire la suite 2021, le saut quantique ?

Pourquoi je ne donnerai pas d’ateliers de BMC en ligne pendant la période de confinement

Nous sommes confinés, le monde ralenti, l'activité s'arrête. J'observe que sur les réseaux sociaux beaucoup de personnes proposent des cours de développement personnel et d'éducation somatique en ligne. Soit. Peut-être est-ce très bien. Personnellement je ne proposerai pas de cours en ligne car je pense que cela va à l'inverse du message qui nous est … Lire la suite Pourquoi je ne donnerai pas d’ateliers de BMC en ligne pendant la période de confinement

Mon avis sur l’éjaculation féminine !

Aujourd'hui, alors que le clitoris en 3D s'expose en porte-clé et en porte bonheur et qu'il débarque enfin dans les manuels scolaires (à noter cependant sa quasi absence parfois dans les livres d'anatomie pour adultes!), les recherches sur la prostate féminine et l'éjaculation féminine sont infimes et les données scientifiques sérieuses et objectives encore trop absentes. … Lire la suite Mon avis sur l’éjaculation féminine !

Danser pour la Terre et la biodiversité le 14 mars

bénéfices dédiés à la préservation de la biodiversté Journée de danse autour des schèmes de Mouvement de l’évolution animale pour Danseurs, pratiquants de BMC® et autres bougeurs tout terrain.   Nous partageons avec tous les animaux des schèmes de développement moteurs. Aujourd’hui bipèdes nous avons au cours de notre évolution rencontré le corps mou de … Lire la suite Danser pour la Terre et la biodiversité le 14 mars

Incorporer l’Embryologie par le Body Mind Centering®

Incorporer notre origine Et si nos cellules gardaient la mémoire de notre origine ? Et si par la conscience cellulaire nous retrouvions les sensations de notre développement d'avant notre naissance ?   L'origine de notre constitution anatomique actuelle vient de trois couches cellulaires embryonnaires chacune ayant sa fonction propre : la couche arrière, la couche avant et … Lire la suite Incorporer l’Embryologie par le Body Mind Centering®

Danse et Périnée, 7 mars 2020

Ce stage co-animé par Nathalie Bourgin (Périnée et Mouvement®) et Morgan Davalan danse et BMC®, propose un éveil, une (re)connaissance anatomique et sensorielle du bassin et du périnée pour s'élancer dans la danse ! Durant ce stage nous irons visiter en détail l'anatomie de notre bassin, des os aux muscles profonds du périnée, puis nous inviterons la danse … Lire la suite Danse et Périnée, 7 mars 2020

2020, danser pour la Terre plus que jamais

Pour cette année 2020, je nous souhaite plus que jamais de sentir notre lien profond à notre mère terre afin que chacun de nos actes se dirige petit à petit en conscience vers le soin du vivant. Ayant eu la chance de marcher pieds nus sur la terre rouge de l'Australie, de respirer les effluves … Lire la suite 2020, danser pour la Terre plus que jamais